Analyse de cheveux et de crin

‘ Analyse de cheveux ‘
‘ Analyse de crins ‘
‘ Formulaire de demande d’analyse de poil de chien ou de chat ‘

PDF ‘études sur l’analyse de crins chez les chevaux été 2006 ‘

La santé et la performance de l’homme et de l’animal est intimement liée à la présence d’oligoéléments en quantité et en qualité suffisante dans son alimentation. Or, celle-ci est souvent carencée par la nature même des sols souvent appauvris par les cultures intensives et les xénobiotiques( pesticides, fongicides, etc.) qui se lient aux oligoéléments les rendant ainsi indisponibles au cœur même de la cellule.

Tous les aliments que nous consommons sont ainsi très appauvris en oligoéléments. Un complément est devenu ainsi indispensable même avec une alimentation saine.

Par exemple, 95% des fourrages français (pour les chevaux) ont une teneur en zinc inférieure à la limite de carence dont 28% de ces foins sont suffisamment pauvres pour déclencher des carences visibles. Le cuivre et le cobalt subissent le même sort.

Que faire ? Une évaluation judicieuse et personnalisée de la situation existe : l’analyse de cheveux (ou de crins de chevaux) par spectrophotométrie de masse. (ICP)

Cette analyse a un avantage sur celle du sang, c’est de pouvoir doser les oligoéléments dans le temps, alors que le sang n’est souvent que le reflet très momentané de leur concentration : un exercice violent, un repas même peuvent faire varier sensiblement les résultats sanguins et fausser la réalité.  Avec le cheveu (ou le crin), c’est 2 à 6 mois de chaque élément dosé qui sera révélé par l’analyse. Un autre intérêt de cette analyse, c’est de doser en une seule opération non seulement une vingtaine d’oligoéléments mais également sept toxiques tels que le plomb, le cadmium et l’aluminium.

Dans ce domaine de la recherche des métaux lourds, des scientifiques ont établis en médecine humaine des liens directs entre certains signes cliniques et la présence de ces métaux dans le cheveu.

En médecine vétérinaire un champ d’exploration s’ouvre bénéficiant pour une fois de la recherche en médecine humaine !

Maintenant, à vous de jouer. En prélevant quelques mèches de cheveux (ou de crins)  coupés à la nuque dans la racine vous les glissez dans l’enveloppe prévue à cet effet, vous complétez les informations qui nous sont nécessaires et vous nous les confiez. En l’espace d’une semaine vous serez non seulement fixé sur la situation mais orienté vers un mélange d’oligoéléments spécifiques que nous pourrons vous préparer également.